Le tryptique
Les vidéos
Les éphémères
Les vidéos
Dreaming

L'atelier

Kaspar
La Cie Alise
Le Body Weather Laboratory
Accueil
Les artistes
Contacts

     "En juin 1978, à Tôkyô, Tanaka Min (Danseur de Butô) crée le premier atelier de "pratique de Body Weather" (météorologie du corps). Très vite, il l'élargit, avec les participants, en "Body Weather Laboratory" et publie, en 1980, un manifeste sous le nom de Drive On. Une compagnie de danse, Maijuku, verra le jour à partir de ce mouvement.

S'opposant à un corps dansant virtuose et conformiste, psychologique et narratif, Tanaka Min veut, au contact des autres, connaître la source de ses émotions internes et trouver ses propres mouvement à travers la perception sensorielle.

"La danse, c'est résister à la sensibilité du corps déjà définie et toucher quelque chose qu'on ne puisse pas assumer seul" (Tanaka Min, Empreintes, n°6, février 1984, p36sq)

Dès lors, le Body Weather Laboratory créera un espace de réflexion et d'expérimentation où l'on se refuse à examiner le corps comme une entité figée: au delà des normes et des hiérarchies, le corps est d'abord un élément de la nature et, de même que le temps météorologique, il se transforme indéfiniment sous l'influence de son environnement, lui-même en perpétuel mouvement. Ces variations -d'atmosphères, de formes, de pensées, de sensations...- peuvent faire l'objet d'un examen minutieux. Le Body Weather Laboratory offre un plan d'étude où les propositions physiques, aisées à appréhender, permettent de prendre conscience de l'infinie diversité de l'expérience sensorielle: l'individu observe, identifie, compare toutes ces transformations et s'interroge sur les multiples "chemins de la pensée qui font bouger le corps" (Bakatsaki Katerina, interview, 1998)

Cette recherche conduit à une remise en cause des conventions et préjugés qui conditionnent les relations fondamentales avec autrui et l'environnement, donc à une critique du "corps habitus". Il ne s'agit pas de quantifier ni de hiérarchiser scientifiquement ces (re)découvertes, mais de développer un nouveau langage du corps en mouvement qui pourra éventuellement devenir une danse."
(Extrait de l'article écrit par Claudia Flammin dans, Butô(s), publication du CNRS sous la direction d'Odette Aslan, Paris, 2002)

 

Trois étapes construisent la technique du Body Weather Laboratory:

Un training appelé MB (Mind and Body ou Muscle and Bones), un entraînement physique intensif en lignes d'aller/retour, rythmé par de la musique, alternant mouvements simples et enchaînements plus complexes pour travailler le tonus, le relâché, la flexibilité, l'enracinement, l'endurance,
la désynchronisation...

Une série de sept manipulations pratiqué en couple mettant en jeu la respiration, l'assouplissement, l'alignement, la relaxation, les limites (articulaires, musculaires et psychologiques)...

Les ateliers sont un ensemble infini de situations expérimentales favorisant l'analyse minutieuse du corps dans l'instant comme par exemple: les yeux bandés, imiter un autre, le mouvement lent, le réveil de l'imperceptible, multiplier les consciences par des images mentales...

Habituellement une séance de groupe est de six à sept heures sous la forme de stage ou d'ateliers hebdomadaires.

Télécharger les conditions pour un stage

 

Retour en haut

 

 

Danse/Théâtre Performance