Le tryptique
Les vidéos
Les éphémères
Les vidéos
Dreaming

L'atelier

Kaspar
La Cie Alise

La cie Alise

Accueil
Les artistes
Contacts

      Les projets de la Cie Alise s'articulent autour de rencontres qui constituent les bases des recherches chorégraphiques qui vont ensuite donner vie à un spectacle.
Ces rencontres sont souvent duo, trio et questionnent l'intimité.

L'ambition principale de la Compagnie est d'implanter les projets chorégraphiques à partir de réalités environnementales dans lesquelles elle puise son inspiration puis de voir comment ces réalités touchent l'individu "artiste" pour que sa réponse, son interprétation chorégraphique ou autres soient de l'ordre de l'intime. Ainsi, la première étape est le travail de répétition et d'entraînement dans la semaine: comment et où travailler? Sont organisés des rencontres dans des salles communales dans l'optique à la fois d'un partage et d'une rencontre avec les entités sociales en présence.

Depuis 2004, elle tente de sillonner le Comminges (sud de Toulouse) avec un premier projet "Les comptines champêtres" . Desreprésentations allant du champ à l'école, du lavoir à l'usine, courtes chorégraphies de lieux pour un jour, un moment improvisé de danse et de musique qui répond au lieu dans lequel la comptine se passe.
Pour Claudia Flammin, la danseuse et directrice artistique de la Cie Alise, il s'agit d'une chorégraphie pour un lieu : rencontre intime entre une danse, une musique et un lieu.
Ce projet c'est élargie depuis avec des rencontres d'oeuvres ou de situations avec des partenaires dansants, jouants, peingnants....


Outre l'objectif de sensibilisation à une danse aux frontières du contemporain, de l'actuel, du théâtral et du Butô pour un public du monde rural, ce travail était la continuité d'une longue recherche sur le vocabulaire et l'identité d'une danse. Il a permis à la chorégraphe de passer à une nouvelle étape de son oeuvre : comment écrire cette danse autrement que dans l'instantané ?

La réponse est un deuxième projet "Maille à partir": solo-performance inspiré de l'histoire de Kaspar Hauser avec une mise en scène et une dramaturgie de la danse où le geste reste improvisé. Ce solo écrit à quatre mains avec le dramaturge Youness Anzane est composé de quatre parties. Intime, l'écriture retrace le parcours d'une vie avec ses enfermements, ses pathologies que la société impose, comme si l'histoire de Kaspar existait en chacun.
Ce spectacle a trouvé son inspiration en parallèle à un autre projet "Kaspar et les enfants sauvages" : pièce chorégraphique pour 7 adolescents et une musicienne. Soutenue par l'ASEC (Association socio-éducative , Club de prévention du Comminges). cette recherche artistique de plusieurs mois, avec un groupe de jeunes en difficulté, fût présentée aux Haras de St Gaudens en mars 2008. "Maille à partir" est devenue avec le temps un work in progress, un travail en évolution où l'écriture chorégraphique et dramaturgique semble se questionner à chaque représentation.

Dans cette perspective, en lien à de nouvelles thématiques, la notion de personnage est apparue et le désir de l'exploiter. Un nouveau spectacle voit le jour en 2013 "Dreaming of Kumiko, danses et autres rêves", un travail largement inspiré de l'oeuvre d'Haruki Murakami avec le musicien et performeur Laurent Rochelle en mouton et la danseuse Claudia Flammin interprétant un petit japonais. L'univers onirique de cette pièce permet de la programmer dans une perspective plus large de publics. Une autre version est créee, un déambulatoire pour marchés, les bus... "Dreaming of Kumiko, un rêve de vacances".

2009 est la mise en place d'une nouvelle recherche sur la femme et la soeur. La compagnie oriente dès lors le travail vers la féminité.
Elle part d'une rencontre avec la danseuse et comédienne Heni Varga (Interprète chez Joseph Nadj) et la musicienne Latifa Le Forestier et va s'appuyer sur leurs expériences avec leurs propres soeurs. Ce spectacle s'intitule "Soror".

Il fait écho au film que la Compagnie sort fin 2012: "Danse à naître", filmé à Paloumère à côté d'Arbas, à L'abbaye de Bonnefont et aux éditions de Terran à Sengouagnet : trois lieux du Comminges. Il s'agit d'un film sur une femme qui raconte sa grossesse à travers la danse. Un duo avec la "filmeuse" Perrine Bertrand.

La compagnie continue ce travail sur la féminité avec un nouveau projet qui va aborder les problèmatiques liées à la sexualité: "X-time" avec Sarah Darnault. Une pièce plus cocasse et théâtrale influencée par l'univers de la comédienne et soutenue par la présence mis en avant de l'éclairagiste.

Fin 2013, la compagnie finie donc la création d'un tryptique sur la féminité.

Si Alise s’évertue à traiter de questions sur la féminité, ce n’est pas pour rallier le cercle des féministes mais plus humblement par souci d’équité car le projet est bien de partir de vécus, d’expériences, de rencontres… L'artiste témoin de son temps, archéologue de son corps, interprète d'un savoir faire écrit le futur... Alors, au plus près de l'expérience, des entités sociales en présence, il y a là où l'on vit, là où l'on tente d'inscrire une recherche: pour Alise c'est le village. La ruralité au coeur des questions, un spectacle sur ces questions, une saga: "Moi ça fait depuis le 16eme siècle que je suis là".

La Compagnie Alise est soutenue par le Conseil Régional de Midi Pyrénées, le Conseil Général de la Haute Garonne, les mairies de Proupiary, Lestelle de St Martory, Mazère/Salat, Saint-Gaudens et Belbèze en Comminges.

La présidente de la compagnie Alise est madame Laurence Dauguet.

 

   

 

 

 

 

Retour en haut

 

 

Danse/Théâtre Performance